L’OTSTCFQ braque les projecteurs sur l’angle mort de la crise climatique : les impacts psychosociaux et la hausse des inégalités

Publié le

Vignette

Montréal, le 27 septembre 2021 – L’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ) invitera au cours des prochaines semaines ses membres, la population et les différents paliers de gouvernement à se mobiliser afin d’affronter les impacts psychosociaux et la hausse des inégalités associés à la crise climatique. À moins de gestes forts et concrets à tous les niveaux pour la freiner, ses impacts exerceront une pression croissante non seulement sur les populations, mais aussi sur un réseau de la santé et des services sociaux déjà aux limites de ses capacités.

« Si nous sommes tous touchés par les changements climatiques, tout le monde n’est pas concerné de manière égale ni affecté de la même façon. La crise climatique peut encore sembler abstraite pour certains, mais les impacts sanitaires, psychosociaux, économiques et politiques sont bien réels et se feront de plus en plus sentir » explique le président de l’OTSTCFQ, M. Pierre-Paul Malenfant, T.S. « À l’instar des milliers de jeunes qui ont marché dans les rues vendredi dernier pour réclamer des actions concrètes contre les changements climatiques, l’Ordre croit que les gouvernements doivent agir. Ils doivent intervenir, certes, pour inverser la tendance, mais le moment est aussi venu de se préparer comme société à faire face aux conséquences que les bouleversements climatiques auront sur la population » poursuit M. Malenfant.

Se préparer dès maintenant
En tant qu’acteur social et en vertu de sa mission de protection du public, l’OTSTCFQ compte également agir afin de s’assurer que ses membres soient sensibilisés et outillés pour intervenir dans un contexte de changements climatiques.

« Nous croyons qu’il est urgent de préparer adéquatement les travailleurs sociaux et les thérapeutes conjugaux et familiaux puisqu’ils seront de plus en plus appelés à intervenir directement auprès des individus, des familles et des communautés touchés par les changements climatiques. Ils auront à le faire dans le cadre d’événements météorologiques extrêmes, à lutter contre les inégalités sociales et climatiques, à défendre les droits environnementaux des populations marginalisées et opprimées ainsi qu’à s’engager dans le développement de communautés résilientes » indique M. Malenfant.

La crise climatique accentue les inégalités sociales. Les troubles de stress post-traumatique, l’anxiété ou l’écoanxiété, la dépression et la détresse figurent aussi parmi les impacts psychosociaux des changements climatiques sur la population et avec lesquels devront composer les professionnels des relations humaines et de la santé mentale.

Des journées professionnelles sous le thème Justice climatique : de l’éveil à l’action

L’Ordre tiendra du 9 octobre au 27 novembre prochains une série de huit conférences en mode virtuel dont la thématique sera Justice climatique : de l’éveil à l’action.

Les deux conférences d’ouverture, le 9 octobre, seront prononcées par Mme Lena Dominelli, travailleuse sociale, professeure à l’Université de Stirling en Écosse et auteure de Green Social Work: From Environmental Crises to Environmental Justice ainsi que par M. Damir S. Utržan, LMFT, et directeur des services de santé mentale et professeur associé à l’Hazelden Betty Ford Foundation.

Lors des midis-conférences suivants, plusieurs sujets seront abordés, notamment les inégalités sociales et environnementales, les injustices climatiques, l’écoanxiété, l’accompagnement de personnes et de familles en période de grands bouleversements et, en conférence de clôture, les impacts sociosanitaires d’événements climatiques extrêmes sur les populations touchées et les stratégies d’interventions psychosociales à privilégier.

 

À propos de l’OTSTCFQ
L’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec regroupe plus de 15 000 membres. Son mandat est d’assurer la protection du public. Les travailleurs sociaux œuvrent majoritairement dans le réseau de la santé et des services sociaux, mais également en milieu communautaire, en pratique autonome ainsi que dans les milieux de l’enseignement et de la recherche. Les thérapeutes conjugaux et familiaux exercent en majorité dans le secteur privé, en pratique autonome.

 

 

Liens connexes
https://www1.otstcfq.org
Programmation et billetterie
Message du président