Le Québec face à une tempête parfaite

Publié le

L’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (l’Ordre) estime que le Québec est confronté à une tempête parfaite sur le plan social. C’est pourquoi, à l’occasion de la Semaine des travailleuses sociales et des travailleurs sociaux (T.S.) 2022, alors que le budget du Québec sera déposé mardi, l’Ordre demande aux ministres Christian Dubé et Lionel Carmant des engagements clairs pour faire face à cette crise sociale qui cause une détresse grandissante au sein de la population.

Les politiques sociales et les services sociaux sont des leviers puissants pour répondre aux besoins de la population. L’Ordre estime donc que le gouvernement doit opérer un virage majeur dans le système de la santé et des services sociaux en redonnant plus de place aux services sociaux.

Après deux années de pandémie qui laisseront des marques au cours de la prochaine décennie, après de nombreuses réformes ayant réduit considérablement la place des services sociaux généraux dans le réseau, avec des organismes communautaires sous-financés et le développement en silos de services privés, force est de constater que les services sociaux au Québec sont au plus mal. Quand les services ne sont plus aux rendez-vous, c’est la population, particulièrement les personnes les plus vulnérables, qui en souffrent.

La tempête parfaite

« Quand plusieurs crises ont lieu simultanément, on appelle cela une tempête parfaite, et c’est ce que l’on vit actuellement.  Nous sommes face à une crise sociale causée, notamment par la pandémie, alors que les problèmes sociaux sont criants et en augmentation (isolement, pauvreté, maltraitance, violence conjugale, etc.). À cela s’ajoute le problème de l’accès aux services sociaux qui est déficient (listes d’attente, abolition des services sociaux généraux dans plusieurs CLSC, etc.).  Finalement, de nombreux professionnels, comme les T.S., ayant les connaissances et les compétences pour intervenir auprès des personnes en détresse, quittent ou pensent à quitter le navire, troublés de ne plus disposer des moyens de base pour venir en aide adéquatement », explique M. Pierre-Paul Malenfant, T.S. et président de l’Ordre.

Inquiet face à cette situation et aux conséquences potentiellement désastreuses pour la population, l’Ordre souhaite que le gouvernement reconnaisse l’urgence de la situation et qu’il saisisse les opportunités qui se présentent à lui, telles que le dépôt du budget et le projet de refondation du réseau de la santé et des services sociaux, pour enfin remettre de l’avant les services sociaux qui, loin d’être une dépense pour l’état, sont au contraire un investissement essentiel. Ce virage nécessaire doit non seulement se traduire par un budget conséquent, mais également par une gouvernance appropriée pour les services sociaux, faisant notamment place à la prévention et à des services sociaux généraux de proximité adaptés aux besoins des personnes et des communautés.

Les T.S. expriment leurs couleurs!

La Semaine des T.S., qui se déroule du 20 au 26 mars sous le thème Le travail social exprime ses couleurs, sera l’occasion pour l’Ordre de mettre en lumière la richesse du travail social, tant par la diversité des personnes qui l’exercent et des clientèles accompagnées, que des problématiques abordées et des domaines d’intervention investis.

En partenariat avec l’Ordre, le média indépendant Urbania diffusera cette semaine un micromagazine intégrant quatre capsules vidéo qui présentent des T.S. qui illustrent bien cette diversité. Une programmation de conférences virtuelles à l’intention des membres de l’Ordre abordera des thèmes tels que les meilleures pratiques pour accompagner les jeunes trans et non binaires, la sécurisation culturelle, l’intervention auprès des familles ethnoculturelles et la protection des personnes majeures en situation de vulnérabilité. Les membres seront par ailleurs invités à s’exprimer dans les médias sociaux sous les mots-clics #JeSuisTS et #SemaineDesTS.

À propos de l’OTSTCFQ
L’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec regroupe plus de 15 000 membres. Son mandat est d’assurer la protection du public. Les T.S. œuvrent majoritairement dans le réseau de la santé et des services sociaux, mais également en milieu communautaire, en pratique autonome ainsi que dans les milieux de l’enseignement et de la recherche. Les thérapeutes conjugaux et familiaux exercent en majorité dans le secteur privé, en pratique autonome.

Fiche technique – Données factuelles sur le travail social au Québec

Micromag Urbania Le travail social exprime ses couleurs (incluant les 4 capsules)

-30-

Source :  Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec

Contact
Stéphanie Napky-Couture
Conseillère principale en affaires publiques
514 622-6050
[email protected]

Lien connexe
https://www1.otstcfq.org