Candidatures 2021

Les membres suivants se sont portés candidats à un poste d’administrateur pour les secteurs d’activité « travail social » et « thérapie conjugale et familiale ».

Pour les postes d’administrateurs de la région électorale 01 et du secteur d’activité « thérapie conjugale et familiale », un seul membre s’est porté candidat. Ces derniers ont donc été élus par acclamation. De plus, à la suite du désistement d’une candidate dans la région électorale 02, il ne reste que deux candidates qui ont également été déclarées élues par acclamation. Par conséquent, il n’y aura pas de vote dans ces régions.

Pour les régions électorales 03 et 04, un nombre de membres supérieur aux nombres de postes en élection se sont portés candidats. Il y a donc des élections dans ces deux régions électorales. La période de scrutin a débuté le jeudi 13 mai 2021 et se clôturera le jeudi 27 mai 2021 à 16 h.

Pour plus de détail, voir les avis suivants :

Veuillez prendre connaissance des candidatures ci-dessous.

Présidence

Pierre-Paul Malenfant, T.S. (élu par acclamation)

Objectifs poursuivis

Après un intérim de six mois à la présidence de l’Ordre, je compte bien mettre ma vaste expérience en travail social, mes connaissances du système professionnel en général et des rouages de l’Ordre en particulier afin de poursuivre sur la lancée du travail accompli jusqu’ici.

L’Ordre devra relever plusieurs défis au cours des prochains mois. À la suite de l’annonce du départ de notre Directrice générale et secrétaire, Me Nathalie Parent, nous devrons recruter et accompagner la personne qui prendra la relève afin qu’elle puisse assurer une transition bienveillante, tant pour les administrateurs, les membres du Comité de direction, du personnel, des partenaires que des membres de l’Ordre. La révision de la gouvernance à la direction générale et au secrétariat de l’Ordre et du CA, demandera une attention particulière pour que le tout se fasse harmonieusement et permette une consolidation des acquis des dernières années.

Je m’engage aussi à continuer d’être proactif tant dans l’espace public qu’auprès des instances gouvernementales, afin que la détérioration des conditions de pratique des TS, la déprofessionnalisation et la surcharge de travail soient abordées comme antagonique à l’exercice professionnel des membres et par le fait même à la protection du public.

Conforme à son mandat de protection du public, l’Ordre doit continuer à traiter impérativement plusieurs enjeux sociaux : impacts psychosociaux de la Covid-19, érosion des services de prévention et de première ligne, accès aux services en santé mentale, vieillissement de la population, discrimination systémique, paupérisation, détérioration des déterminants sociaux, conditions de vie des Premières nations et des Inuits ainsi que les impacts de la crise climatique, qui se font de plus en plus sentir.

Je compte bien faire preuve d’un leadership dynamique et rassembleur pour que les services sociaux, parent pauvre du réseau de la santé et des services sociaux, retrouvent une place de premier plan, en soutien aux couches les plus vulnérables de la société.

L’Ordre doit également se préparer à réagir dans le cadre de certaines réformes législatives: protection de la jeunesse, maltraitance envers les aînés, l’aide médicale à mourir, réforme de la Charte de la langue française sur le système professionnel (Pl-96), en plus la mise en place de l’importante réforme du Curateur (PL-18), en juin 2022.

Face à la crise qui sévit sévèrement à la Protection de la jeunesse, l’Ordre devra suivre de près l’application des nombreuses recommandations issues de la Commission Laurent, notamment en ce qui a trait au nécessaire réinvestissement dans les services de prévention et de premières lignes ainsi qu’à la mise en place d’une direction des services sociaux dans tous les établissements du réseau de la Santé et des Services sociaux (RSSS).

Par ailleurs, devant la volonté du ministère de s’approprier le processus et le contenu des formations, en lien avec les régimes de protection (PL-18) ou l’évaluation du fonctionnement social (EFC), nous devons maintenir une ferme opposition à cette intrusion dans nos responsabilités, en s’appuyant sur notre mandat de protection du public. J’entends faire preuve de tact et de fermeté pour s’assurer que le ministère ne vienne pas empiéter sur nos responsabilités en la matière.

Pour ce qui est des TCF, après plus de 20 ans au sein de l’Ordre, un nouveau plan d’action est en déploiement afin de faire reconnaitre le titre d’emploi de TCF dans le RSSS.

D’autres dossiers devront également être traités prioritairement au cours des prochains mois : le développement de la formation continue, le virage technologique, la révision du fonctionnement des Équipes de coordination régionale (ÉCR), la planification stratégique 2021-2025, la qualité de la formation de base, la qualité des services aux membres, la préparation du rapport annuel 2020-2021 et de l’assemblée annuelle des membres, sans oublier la poursuite de l’implantation de la nouvelle gouvernance de l’Ordre.

Cette importante réforme de la gouvernance de l’Ordre entraine un grand vent de renouveau dans la composition du CA au cours de la prochaine année. Soucieux d’assurer la stabilité et le bon fonctionnement du CA et des comités qui en découlent, je compte bien, en tant que président, assurer une intégration des nouveaux administrateurs, favoriser une transition harmonieuse, tout en gardant à l’esprit l’importance de préparer la relève.

Bulletin de présentation

Vice-présidence

Valérie Fernandez, T.S. (élue par acclamation)

Objectifs poursuivis

Depuis juin 2018, je fais partie du conseil d’administration de l’Ordre des travailleurs Sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec, composé à l’époque de 24 administrateurs élus et nommés.

Rapidement, au fil des rencontres et des échanges, j’ai démontré mes compétences et mon intérêt à pousser plus loin mon implication. Ainsi, en mars 2019, je suis devenue membre du comité exécutif où j’ai travaillé étroitement avec la présidente de l’Ordre, la directrice générale et le secrétaire concernant différents dossiers sensibles où plusieurs enjeux éthiques et juridiques s’entrechoquent : révision des décisions prises par différents comités de la permanence de l’Ordre (inspection professionnelle, le syndic, comité des admissions et équivalences), auditions de membres qui désirent se faire entendre ou qui contestent les décisions prises, limitations du droit d’exercice des membres, etc.

En juin 2019, j’ai été élue par le conseil d’administration à titre de trésorière de l’Ordre. J’ai siégé sur les comités d’audits et finances afin de travailler en étroite collaboration avec la direction finances, technologies de l’information et services administratifs en regard des budgets et des prévisions financières de l’Ordre qui comportait plus de 14 000 membres et gérait plus de 12 millions de dollars d’actifs.

De plus, j’ai participé aux travaux de réflexion avec la permanence de l’Ordre afin de préparer le mémoire déposé à la CSDEPJ (commission Laurent).

En juillet 2021, je participerai au comité de sélection pour le recrutement de la nouvelle direction générale.

Depuis décembre 2020, j’exerce les fonctions de vice-présidente de l’Ordre. En janvier 2021, j’ai eu la chance de participer aux formations quant au rôle de porte-parole de l’Ordre ainsi qu’aux relations gouvernementales avec le Président, la Directrice Générale et la permanence de l’Ordre. Le conseil d’administration m’a désignée à titre de porte-parole anglophone pour l’Ordre. Depuis mon entrée en fonction, j’ai apprécié supporter étroitement le Président dans ses fonctions et orientations. Les derniers mois au conseil d’administration ont été mouvementés et j’ai la conviction que mon appui a été utile dans le déroulement des conseils d’administrations extraordinaires. Je crois sincèrement que ma contribution est complémentaire à l’expertise et l’expérience du Président. Mon engagement est aussi teinté d’un désir de préparer la relève de la Présidence de l’Ordre, compte-tenu qu’un rôle aussi crucial se doit d’être préparé convenablement au fil des mois et années à venir.

En janvier 2021, j’ai débuté un microprogramme de 2ème cycle en Administration des Services de Santé à l’École de Santé Publique de l’Université de Montréal. Ceci me permet d’augmenter mes aptitudes de leadership et accroitre mes compétences de gestion.

A compter de juin 2021, c’est un conseil d’administration renouvelé qui siégera. Sur les 14 postes, 9 seront de nouveaux venus et seuls 5 administrateurs poursuivront leur mandat déjà entamé. Je crois sincèrement que dans cette ère de grand changement, une certaine stabilité est de mise pour assurer une continuité dans les dossiers en cours. Je crois que les derniers mois m’ont permis de démontrer mes compétences à titre de vice-présidente, j’ai su maintenir la confiance de la Présidence et du conseil d’administration.

Les prochains mois seront déterminants quant à la pratique professionnelle en protection de la jeunesse. Mon expertise dans ce domaine sera un atout de taille pour soutenir le Président. Aussi, je suis préoccupée par le racisme systémique présent dans nos institutions et les droits des nations autochtones me préoccupent particulièrement. Je souhaite influencer positivement les réflexions du conseil d’administration en ce sens.

Étant sur un horaire de soir pour les mois à venir, je suis pleinement disponible à poursuivre mon engagement et même, augmenter mon implication aux sein de divers comités.

Bulletin de présentation

Capitale-Nationale (03)
Mauricie (04)
Estrie (05)
Chaudière-Appalaches (12)
Centre-du-Québec (17)

Karine Thériault-Levesque, T.S. (élue par acclamation)

Objectifs poursuivis

Intégrée un conseil d’administration d’un ordre professionnelle est un travail colossal.
Nous sommes assujettis par plusieurs règlements, procédures, politiques et lois pour mener à bien une de nos premières responsabilités comme administrateur : veiller à la bonne conduite des affaires de l’Ordre pour assurer la protection du public. Lors de mon intégration il y a trois ans, j’arrivais avec la ferme conviction de contribuer à la protection du public par le biais de conditions de pratiques permettant aux TS et TCF d’assurer, justement, la protection du public. Pour être en mesure de respecter les objectifs que je m’étais fixée, il a fallut tout d’abord que je comprenne « la machine » du système professionnelle au Québec. Savez-vous que nous sommes une des seules provinces au Canada à avoir un système professionnel régie par l’État et autoréguler par les ordres? C’est une particularité importante à avoir en tête lorsqu’on veut intégrer un C.A. d’un ordre professionnel.
Bref, trois ans plus tard, j’ai acquis une expérience qui me permet de conjuguer notre responsabilité première comme administrateur, assurer la protection du public tout étant centrée sur ma conviction première, les conditions de pratiques des TS et TCF pour exercer professionnellement dans le respect de cette protection du public. Pour en arriver à conjuguer ces deux objectifs, il est essentiel de bien saisir l’environnement des C.A. d’ordre professionnel pour savoir où et comment prendre des décisions et orientations stratégiques comme administrateur.
Dans le cadre de mes fonctions, je suis en contact avec une multitude de travailleurs sociaux qui œuvrent auprès de différentes clientèles. En résumé, mon travail m’amène à être au cœur des enjeux de pratique professionnelle. Aussi, depuis un an, je travaille à la sécurité civile en tant que responsable du volet psychosociale pour coordonner les actions des intervenants psychosociaux qui œuvrent auprès de la population touchée par la pandémie. Encore une fois, ce travail me permet d’être connectée sur les besoins psychosociaux qui émergent auprès de la population touchée par la pandémie.
Je dépose ma candidature à nouveau car j’aimerais poursuivre mon implication. Mon premier objectif demeure le même qu’il y a trois ans. De plus, à l’automne 2021, une planification stratégique pour les cinq prochaines années se fera au sein du conseil d’administration. En toute humilité, je crois que mon expérience d’administratrice et gestionnaire me permettra de contribuer à un plan de développement stratégique qui permettra à l’Ordre de se positionner sur les problématiques psychosociales vécues au sein de la population et les conditions de pratiques des membres. Mon but ultime demeure toujours le même, assurer la protection du public.
Voici trois autres cibles que je me fixe comme administratrice afin d’assurer la bonne conduite des affaires de l’Ordre :
  • Cible 1 : le rapprochement et la collaboration avec le public, les membres, les milieux universitaires, les ministères et les ordres professionnels
  • Cible 2 : la saine gouvernance
  • Cible 3 : le rayonnement de la profession pour assurer des conditions de pratique qui permettent la qualité des actes professionnels et la protection du public
Merci à vous
Karine T. Levesque, administratrice sortante

Bulletin de présentation

Montréal (06)
Laval (13)

Gahaldyne Lamarre, T.S. (élue par acclamation)

Objectifs poursuivis

Chères et chers membres,

A l’occasion du processus électoral de l’ordre dans le but de combler des postes d’administrateurs fixée au 12 avril 2021, j’ai le plaisir de vous annoncer que je me porte candidate.

Depuis presque douze années, je suis impliquée dans le domaine social. Au cours de la dernière année, j’ai d’ailleurs obtenu un poste d’agente de planification de programmation et de recherche au sein du CIUSSS de l’Ouest de l’île de Montréal ce qui me permet d’avoir une vision plus large et plus vaste des limites auxquelles les travailleurs sociaux sont souvent confrontés pour ainsi les apporter mon support.

Je suis fière de mon titre de travailleuse sociale, mais il y a encore beaucoup de travail à faire au sein de notre ordre professionnel et j’aimerais apporter mes connaissances et mon engagement à faire accroître l’OTSTCFQ. Plusieurs raisons motivent ma candidature au Conseil d’administration. Entre autres, apporter un regard neuf et moderne à l’OTSTCFQ dans sa mission de se préoccuper d’enjeux fondamentaux, offrir à l’ordre des orientations intègres et viables dans le temps et enfin travailler en étroite collaboration avec les autres membres du conseil d’administration à faire grandir !’Ordre dans ses projets actuels et futurs.

Je me décris comme une personne engagée socialement, loyal et qui s’interroge constamment sur divers sujets pouvant susciter la réflexion. D’ailleurs y a-t-il des règles au sein du CA favorisant une meilleure représentation des groupes ethnoculturels ? Est-ce que je serai la première femme issue d’une minorité visible à siéger au conseil d’administration ? Ce débat fort délicat et récent de la sous-représentation de différents groupes de personnes, notamment dans le réseau de la santé, de l’éducation ou d’organismes publics au Québec, nous fait réfléchir et certains changements doivent d’abord commencer par nous. Apprécions et optons pour la différence.

A la lumière de ces écrits, je vous confirme ma candidature au Conseil d’Administration. Je vous prie d’agréer, fiers membres, l’assurance de mes salutations les meilleures.

Gahaldyne Lamarre, travailleuse sociale professionnelle

Bulletin de candidature

Carolane Larocque, T.S. (élue par acclamation)

Objectifs poursuivis

C’est principalement ma maîtrise en éthique appliquée, que je suis sur le point de terminer après 4 ans à temps partiel, qui m’a amené à mieux analyser les dynamiques de pouvoir au sein de notre société et à comprendre les enjeux structurels qui ont un impact sur la pratique des TS et sur les conditions de vie des personnes vulnérables qu’on accompagne au quotidien. Cette maîtrise m’a permis de poursuivre le développement de ma pensée critique et réflexive ainsi que ma compétence éthique, laquelle sera évidemment en développement continuel tout au long de ma pratique!

Ces études m’ont également amené à réfléchir sur les modes de gouvernance qui favorisent la compétence éthique et les éléments d’une situation qui permettent ou empêchent d’agir en concordance avec nos valeurs. C’est donc par le biais de mon implication au conseil d’administration que j’aimerais mettre en pratique les compétences acquises pour contribuer à une gouvernance de notre Ordre professionnel qui reflète les valeurs de la profession.

Pour ce faire, je crois notamment à l’importance de la transparence et de la participation des membres à cette gestion. L’un des mes objectifs est, dans la limite des règles de confidentialité, de favoriser des modes de gouvernance participatifs, inclusifs, démocratiques et éthiques. En effet, je ne prétends aucunement pouvoir représenter à moi seule, ou à 10 administrateurs, la volonté de tous les membres de l’Ordre ou encore moins les besoins du public que nous desservons. Je n’ai pas encore développé concrètement des solutions pour y parvenir, mais j’estime que pour agir en concordance avec mes valeurs professionnelles, des modes de gestion participatifs s’imposent. Je suis une personne qui cherche constamment des solutions créatives, hors des sentiers connus, pour répondre à la fois aux normes légales et aux besoins identifiés. N’ayez pas peur, j’ai un côté mobilisateur, réflexif et entreprenant, mais il est très important pour moi de respecter les processus mis en place et je ne tiens pas à tout chambouler d’un coup, seulement réfléchir collectivement à la meilleure façon de répondre à notre mission.
Mon implication au CA de l’Ordre ne sera pas ma première implication dans des organisations. Au contraire, je suis bien impliquée dans différents organismes à différents niveaux, autant dans ma communauté locale que à des niveaux plus larges. Je crois fortement en la nécessité de la participation citoyenne et j’ai effectué différents rôles pour contribuer aux organismes qui partagent mes valeurs (coordination, secrétariat, administratrice, participation à des assemblées générales). Je suis familière avec les codes de procédures d’assemblées, les codes d’éthiques et la gestion administrative d’organisations. J’ai déjà commencé à regrouper toutes les procédures qui concernant les membres du CA de l’Ordre pour être prête à comprendre rapidement le fonctionnement et à me lancer dans les dossiers les plus importants. Quand je me lance dans un projet, je le fais toujours à 100%!

Bref, je suis une personne passionnée par le travail social, par la justice sociale, par la participation citoyenne, par la recherche de moyens d’agir en concordance avec mes valeurs et par la mise en place de solutions créatives pour y parvenir. Maintenant que j’achève mon essai en éthique appliquée, qui porte d’ailleurs sur les possibilités pour les TS d’exercer différentes formes de participation politique en vue de répondre à notre rôle d’acteur de changement social, je suis prête pour une nouveau projet et c’est vers le CA de l’Ordre que j’aimerais mettre mes compétences, mon temps et mes réflexions à profit.

Au plaisir d’échanger avec vous très prochainement!

Bulletin de candidature

Cindy Thériault (désistement)

Outaouais (07)
Lanaudière (14)
Laurentides (15)
Montérégie (16)

Laura Ducharme, T.S.

Objectifs poursuivis

L’année 2020 a été bouleversante pour notre profession. De plus, les espaces démocratiques sont malheureusement menacés actuellement de part les ciconstances actuelles, le manque d’éducation à la démocratie et au désengagement de la part des citoyens.

Je tiens donc à contribuer à l’avancement, le développement de ma profession et à faire partir à ce vent de changement.

Avec la planification stratégique à venir en septembre 2021 et les enjeux actuel aux plans de la santé mentale et environnementale, je souhaite de tout coeur contribuer et mettre à profit mon expérience en tant que travailleuse sociale et entrepreneure sociale.

Pour ne nommer que quelques exemples de réalisations faites dans la dernière année, en collaboration avec la Chambre des commerces et industrielles du Haut-Richelieu, nous avons démarré un projet pilote pour soutenir au plan de la santé mentale les entrepreneurs de la région. Les défis sont grands depuis le début de la pandémie et m’impliquer dans l’élaboration de ce projet était pour moi primordiale.

Je suis aussi impliqué dans le développement de différents programmes d’intervention par la nature et l’aventure avec des jeunes, dont un programme d’expédition thérapeutique avec des jeunes atteints d’un cancer avec leur famille.

Dans la foulée des dénonciations et suite à la triste mort de Joyce Echaquan, j’ai répondu à l’appel de l’UQAT pour être formatrice en sécurisation culturelle pour former les équipes médicale et psychosociale à l’approche et développer une conscience et une humilité culturelle chez les participants dans leur pratique clinique auprès d’une clientèle issue des Premières Nations.

En toute humilité, je tente de contribuer à ma façon en étant une actrice de changement sur le terrain dans ma communauté.

Être membre du conseil d’administration de mon Ordre me permettra de jouer pleinement ce rôle et de mettre mes forces motrices au profit de ma profession, de mes collègues et de ma communauté.

Bulletin de candidature

Linda Dupont, T.S.

Objectifs poursuivis

J’ai été nommée au CA de l’Ordre comme administratrice depuis maintenant 16 mois. J’ai donc eu l’occasion de me familiariser avec le rôle et les différents aspects liés à la gouvernance. J’ai participé activement aux décisions avec les collègues de différents secteurs et champs d’expertises variés et je me suis graduellement impliquée dans les comités selon les besoins. Je suis reconnue pour ma rigueur, mon intégrité et mon éthique de travail. Je suis fière d’être membre de l’Ordre et adhère sans contredit à sa mission de protection du public.

J’ai toujours été soucieuse de la qualité des services offerts à la clientèle, des meilleures pratiques à mettre en application et du développement professionnel nécessaire, en continu pour les travailleurs sociaux. On doit promouvoir le spécifique de notre profession, notre apport indispensable. Je suis convaincue que les membres ont besoin de meilleures conditions de pratique afin d’offrir des services de qualité aux clientèles souvent très vulnérables. Il va de soi que l’Ordre est un porte-parole à cet égard auprès des différentes instances.

Je considère que l’Ordre a un rôle prépondérant à jouer auprès des instances gouvernementales, politiques concernant les enjeux sociaux qui touchent souvent les personnes vulnérables de notre société. Nous n’avons qu’à penser à la protection de l’enfance, aux personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale, en situation d’itinérance, à la violence conjugale, aux soins et services aux aînés, aux personnes et familles affectées par la pandémie incluant nos membres, à la pauvreté, aux politiques sociales à améliorer entre autre. La dernière année a mis en lumière de nombreuses failles notamment dans les programmes sociaux et l’Ordre a réagi promptement et fréquemment, travail qu’elle poursuivra dans les années à venir.

L’ordre doit maintenir la confiance du public et de ses membres pour bien remplir sa mission, ses différents rôles. Ainsi, elle doit faire preuve de transparence, avoir une bonne gestion des ressources, des finances saines, une gouvernance éthique avec des gens compétents, engagés, disponibles qui ont à coeur sa mission ainsi que les différents enjeux liés à la profession et aux populations vulnérables.

Je suis désireuse de poursuivre mon implication au sein de l’Ordre. Je vous assure de mon engagement, de mon désir de travailler en étroite collaboration avec les membres du CA, de mettre mon expérience au service de l’ordre.

Bulletin de candidature

Sylvie Vézina, T.S.

Objectifs poursuivis

Je souhaite devenir membre du Conseil d’Administration de l’Ordre afin de relever un nouveau défi, de vivre une nouvelle expérience et poursuivre dans la continuité de mes expériences antérieures de représentation professionnelle.

J’ai été membre du Conseil d’Établissement de l’école de l’Aquarelle en 2001-2002, comme représentante du personnel professionnel.

J’ai été présidente du Conseil Multidisciplinaire et membre du comité d’éthique clinique au CSSSJR.

La profession de travailleuse sociale est une passion pour moi.

J’oeuvre depuis 1986 auprès de diverses clientèles et ce dans divers milieux de travail.

Toutes ces années passées à accompagner des familles ont forgé la personne et la travailleuse sociale que je suis.

J’ai beaucoup donné mais tout autant reçu.

Je me préoccupe du soutien et de l’accompagnement offert aux nouveaux travailleurs sociaux.

Il est primordial pour moi que chaque individu puisse avoir accès aux services qui répondent à leurs besoins dans des conditions les plus favorables (accessibilité, rapidité, durée…) peu importe leur statut, leur localisation, leur problématique…

Je considère avoir une bonne vision du portrait global de la situation du travail social au Québec.

J’aime m’investir concrètement et travailler en équipe pour l’avancement d’une cause.

Je partage entièrement les valeurs véhiculées par l’Ordre.

C’est pourquoi j’ai envie de mettre à profit toute cette expertise développée au sein du C.A.

Mes objectifs plus particuliers sont:

  • favoriser une plus grande visibilité et reconnaissance de la profession.
  • faire entendre notre voix sur les enjeux actuels (pandémie, violence conjugale, pauvreté…)
  • mesurer l’impact des conditions de travail des travailleurs sociaux sur la qualité des services offerts au public.
  • développer les compétences des travailleurs sociaux et favoriser la circulation des connaissances en regard des pratiques innovantes.
  • favoriser la communication des membres entre eux, avec la population, ainsi qu’avec l’Ordre (lien d’appartenance).

En espérant avoir la possibilité de travailler avec vous.

Merci.

Bulletin de candidature

Bas-Saint-Laurent (01)
Saguenay-Lac-Saint-Jean (02)
Abitibi-Témiscamingue (08)
Côte-Nord (09)
Nord-du-Québec (10)
Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (11)

Sandra Fortin, T.S.

Objectifs poursuivis

C’est avec grand intérêt que je vous présente ma candidature pour le poste d’administratrice de la région électorale (04) dans laquelle se situe la région de la Côte-Nord (09) au Conseil d’administration de l’Ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec (OTSTCFQ).

Je crois être une candidate de choix pour ce poste compte tenu que je siège assidûment sur le Conseil d’administration de l’Ordre et ce, depuis 2014. Conséquemment, je suis en mesure de répondre aux exigences qui permettront de réaliser avec succès le rôle d’administrateur au sein du Conseil d’administration. De surcroit, je possède plusieurs années d’expérience au sein du réseau de la santé et des services sociaux et je détiens plusieurs diplômes universitaires de 1er et 2e cycles de même que je suis à conclure une maitrise en travail social. Cela a permis de développer des connaissances et des compétences plus spécifiquement, dans mon contexte professionnel ainsi qu’en regard de perspective et de planification stratégique.

Par ailleurs, mes expériences passées m’ont permis d’acquérir des habiletés de communication, un esprit d’analyse et de synthèse, un sens critique et objectif quant aux pratiques professionnelles et à la gouvernance d’organisation. Mon cheminement personnel, professionnel et au sein d’un Conseil d’administration porte à croire que je possède les habiletés requises pour relever les défis inhérents à la fonction d’administratrice.

Avec mon expérience sur le plan clinique de même qu’en gestion et gouvernance, je suis une candidate ayant le profil recherché afin de faire face aux enjeux du poste d’administratrice. Mon sens des responsabilités, mes compétences, mon expertise et mon engagement me permettront d’être représentative pour une telle fonction et cela, dans le but de continuer à apporter ma contribution aux différentes réflexions et décisions du Conseil.

Je suis reconnue comme étant une personne possédant des habiletés décisionnelles, de
planification, d’organisation et de leadership. Mon esprit d’analyse et mes habiletés de
communication permettent de bien communiquer ma pensée tout comme ma capacité de synthèse permet de m’en tenir à l’essentiel du message. Ainsi, je suis à même de défendre et de présenter des arguments concrets et soutenus. Je démontre également un souci de justice, d’intégrité, de rigueur professionnelle et une aisance considérable en gestion des risques eu égard à mes expériences professionnelles. Je possède un esprit d’équipe fort développé et par conséquent, j’ai de la facilité à créer des liens et à interagir avec les autres.

Manifestement, je suis à même de bien comprendre que l’OTSTCFQ dispose d’un rôle
d’envergure essentiel envers la protection du public et ce, en regard de différents mandats. J’ai une très bonne connaissance des enjeux actuels et je suis motivée par le développement, l’amélioration des pratiques professionnelles de même que par le rayonnement de la profession et la gouvernance. Ainsi, je peux donc fournir un apport significatif au Conseil d’administration par mon expérience professionnelle et mon adhésion à la mission de protection du public, à la vision et aux valeurs de l’Ordre ainsi qu’au cadre juridique du système professionnel.

Je vous remercie à l’avance de l’attention que vous porterez à ma candidature et je vous prie d’agréer, mes salutations distinguées.

Bulletin de candidature

Stéphane Grenier, T.S.

Objectifs poursuivis

Connaissant très bien les programmes universitaires en travail social au Québec, mais aussi au Canada, j’aimerais apporter mon expertise comme administrateur. Je pense que je peux apporter une contribution significative concernant la collaboration entre les universités et l’Ordre. En effet, une collaboration accrue entre les différentes universités et l’Ordre se tradurait par une profession encore plus forte et reconnue dans l’ensemble des professions du Québec.

Bulletin de candidature

Michel Trozzo, T.C.F. (élu par acclamation)

Objectifs poursuivis

Mon expérience au sein de l’Ordre depuis mon él3ction au CA a été très intéressante et enrichissante. Désireux de toujours mieux saisir le mandat et la mission de l’Ordre, je me suis entièrement investi en participant très activement non seulement aux travaux du Conseil, mais également et avec autant de dévouement en siégeant sur deux Comités.

Cette expérience bien valorisante me permet de mettre à profit ma capacité d’analyse, ma rigueur intellectuelle, mon sens de l’éthique, mon expérience professionnelle et d’administrateur j’ai présidé pendant 10 ans le CA d’un hôpital montréalais).

Notre Ordre, dans le respect de son mandat et de sa mission, a de nombreux défis à réléver, propres et spécifiques à chacune des deux professions qui le consitue.

Pour la thérapie conjugale et familiale plusieurs dossiers ont été completés et d’autres sont en voie de l’être. Qu’on pense aux programmes universitaires à la maitrise en anglais et en français, aux différents documents référentiels, à la tenue d’une semaine TCF, aux démarches soutenues pour la reconnaissance de notre profession dans le réseau public, à l’identification des conditions de la pratique professionnelle, etc.

En sollicitant un autre mandat comme membre du CA je voudrais donc mettre à profit l’expérience, les compétences et les connaissances acquises au cours des mandats précedents, toujours dans le but d’assurer la meilleur protection du public et de favoriser le développement et le rayonnement des deux professions.

Bulletin de candidature

Partager