FAQ médiation familiale

Un membre des ordres professionnels suivants:

Un employé d’un centre de protection de l’enfance et de la jeunesse peut également être accrédité comme médiateur familial. Toutefois, pour offrir des services de médiation en dehors de son emploi (pratique autonome/privée), il devra obtenir une accréditation auprès de l’ordre professionnel auquel il est rattaché (voir la liste ci-dessus).

La personne doit :

  • avoir suivi, dans les 5 ans précédant la demande, un cours de formation de base de 60 heures  en médiation familiale;
  • avoir 3 ans d’expérience  dans son domaine de compétence;
  • s’engager à compléter, dans les 2 ans de l’accréditation, 10 mandats de médiation familiale sous lasupervision d’un médiateur accrédité qui a complété 40 mandats de médiation familiale et à suivre dans ce délai une formation complémentaire de 45 heures en médiation familiale. Cette formation doit être suivie après l’accréditation du médiateur.

Afin d’effectuer le calcul de l’expérience professionnelle du candidat, l’Ordre a établi les critères suivants :

  • tout candidat au titre de médiateur familial accrédité doit démontrer l’acquisition d’une expérience de travail pertinente équivalant à 3 ans (36 mois), à compter de la date de l’obtention de son diplôme donnant accès à l’Ordre;
  • aucun stage effectué au cours des études universitaires (baccalauréat ou maîtrise) ne peut être comptabilisé comme expérience de travail, sauf le stage de maîtrise effectué dans un milieu spécialisé en médiation familiale et qui offre la formation de base et l’encadrement nécessaire à l’accomplissement des 10 mandats requis;
  • le bénévolat dans des organismes communautaires est admissible comme expérience de travail, à la condition que le candidat démontre clairement qu’il a accompli des fonctions spécifiques à la profession de travailleur social, et que ce travail bénévole ait été effectué après l’obtention d’un diplôme universitaire en service ou travail social.

Le candidat résume dans son curriculum vitae l’expérience pertinente à l’exercice de la profession de travailleur social ou de thérapeute conjugal et familial, avec une brève description des fonctions ou des tâches, ainsi que le statut (temps plein/temps partiel) et le nombre de semaines/mois/années (selon le cas) qu’a duré l’emploi en question.

L’OTSTCFQ fait partie des organismes accréditeurs en médiation familiale mais ne dispense pas les cours de formation en médiation. Communiquez directement avec un des centres de formation en médiation familiale offrant des formations conformes aux exigences pour obtenir des informations pertinentes et pour manifester votre désir de poursuivre une formation. Sachez que bien souvent une liste de participants potentiels est constituée, ce qui permet aux formateurs d’évaluer la demande pour planifier une offre de formation.

La formation de base porte sur chacun des sujets suivants reliés à la séparation, au divorce ou à la nullité du mariage et est répartie de la façon suivante :

  • au moins 15 heures sur les aspects économiques, légaux et fiscaux (notamment la fixation des pensions alimentaires pour enfants et le partage du patrimoine familial et des autres droits patrimoniaux résultant du mariage ou le règlement des intérêts communs que des conjoints de fait peuvent avoir dans certains biens). Toutefois, un médiateur dont la formation universitaire est juridique, n’est tenu qu’à un minimum de 6 heures de cours sur ces aspects;
  • au moins 15 heures sur les aspects psychologiques et psycho-sociaux, dont 3 heures de sensibilisation aux conditions de vie des personnes après la rupture. Toutefois, un médiateur dont la formation universitaire est de nature psychologique ou psycho-sociale n’est tenu qu’à un minimum de 6 heures de cours sur ces aspects;
  • au moins 24 heures sur le processus de médiation (notamment la déontologie) et sur la négociation (notamment les obstacles à la négociation et l’équilibre des forces en présence);
  • au moins 6 heures de sensibilisation à la problématique de la violence intrafamiliale, particulièrement la violence conjugale.

Si la formation exigée sur la violence familiale a été obtenue dans le cadre des études universitaires, le candidat doit indiquer clairement dans quel cours la formation a eu lieu.

La formation complémentaire comporte un approfondissement des mêmes sujets que la formation de base et est répartie de la façon suivante :

  • 15 heures sur le processus de médiation et sur la négociation;
  • 30 heures sur les sujets complémentaires à la formation universitaire du demandeur; dans le cas d’un médiateur dont la formation est de nature psychologique ou psychosociale, ces heures porteront sur les aspects économiques, légaux et fiscaux et dans le cas d’un médiateur dont la formation est de nature juridique, ces heures porteront sur les aspects psychologiques et psychosociaux.

Parmi les 10 mandats de médiation exigés, 5 doivent se terminer par une entente portant sur tous les objets pour lesquels le médiateur a reçu un mandat; de plus, ces mandats doivent avoir donné l’occasion au médiateur de traiter au moins 2 fois chacun des objets suivants :

  • la garde des enfants;
  • l’accès aux enfants;
  • les aliments dus au conjoint ou aux enfants; et le partage du patrimoine familial et des autres droits patrimoniaux résultant du mariage ou, s’il s’agit de conjoints non mariés, du règlement des intérêts communs qu’ils peuvent avoir dans certains biens.

Les demandes d’accréditation avec engagements sont traitées en tout temps par les membres du comité de la médiation familiale. Le délai de traitement des demandes est d’environ 4 semaines.

Pour en savoir plus, consultez la page «Accréditation en médiation familiale» et le Règlement sur la médiation familiale.

La supervision doit s’exercer de la façon suivante :

  • pour 2 mandats de médiation globale (4 objets, dont au moins un partage du patrimoine familial et des autres droits patrimoniaux résultant du mariage), il doit y avoir au moins 4 séances de supervision en cours de mandat;
  • pour 3 autres mandats de médiation, il doit y avoir au moins 3 séances de supervision en cours de mandat;
  • pour les autres mandats de médiation, une séance de supervision doit avoir lieu au moins une fois en cours de mandat.
  • Un médiateur ne peut effectuer un mandat de médiation sans le faire superviser conformément à l’article 3. du Règlement sur la médiation familiale (lien), jusqu’à ce qu’il ait satisfait aux exigences de son engagement.

Vous devrez nous transmettre au 255, boul. Crémazie Est, bureau 800, Montréal, Québec, H2M 1L5 à l’attention du Comité de médiation familiale les documents suivants :

Les demandes d’accréditation avec engagements sont traitées en tout temps par les membres du comité de la médiation familiale. Le délai de traitement des demandes est d’environ 4 semaines.

Pour en savoir plus, consultez la page «Accréditation en médiation familiale» et le Règlement sur la médiation familiale.

Vous devez nous acheminer au 255, boul. Crémazie Est, bureau 800, Montréal, Québec, H2M 1L5, à l’attention du Comité de médiation familiale les documents suivants :

  • le formulaire du superviseur/affidavit dûment complété;
  • le rapport simplifié sur le respect des engagements dûment complété;
  • l’attestation originale de formation complémentaire.

Les demandes d’accréditation avec engagements sont traitées en tout temps par les membres du comité de la médiation familiale. Le délai de traitement des demandes est d’environ 4 semaines.

Pour en savoir plus, consultez la page «Accréditation en médiation familiale» et le Règlement sur la médiation familiale.

Oui, les formations réalisées dans le cadre du processus d’obtention d’une accréditation en médiation familiale sont reconnues par l’Ordre dans le cadre du programme de formation continue.

Partager